Portail Incendie

Switch to desktop Register Login

Dossier FORMATION

EXEMPLE FORMATION - EVACUATION

EVACUATION / MISE EN SECURITE

FEU de friteuse

Bretagne 2005

Un feu survient sur les friteuses d’un snac (QUICK) car le thermostat est défaillant. La chaleur dégagée est tellement intense (feu sur les 3 friteuses) que le perosnnel ne se sent pas capable de l’éteindre.
Le personnel éssaie de faire sortir les gens mais des difficultés majeures se font sentir :
* Les personnes voient les flammes se dégager mais, noyés dans les informations contradictoires et souvent érronées des médias, aucune réaction ne se fait sentir. * Le public au comptoir refuse d’évacuer car, ayant payé leur menu, ceux-ci refusent d’avacuer car ils n’ont pas l’intégralité de leur commande

Fumée en hypermarché

Centre 2004

Suite à une défaillance électrique, un feu survient sur une armoire électrique. Une importante couche de fumée se disperse dans le centre commercial.
Les guides et les serre-files se mettent en mouvement et commencent à évacuer le public.
Les chargés d’évacuation font preuve d’autorité et les rayons annexes se vident rapidement comme par exemple le rayon CD/Jeux Vidéos (où les enfants se trouvent habituellement)
Dans la zone alimentaire, beaucoup de personnes refusent d’évacuer car leur enfants se trouvent dans des rayons divers et les serre-files ont du mal à respecter leurs missions.
La fumée commence à se propager et gagnent le rayon CD / jeux videos où une 50aine de personnes s’y trouvent rassemblés pour chercher leurs enfants. Le cyanure contenu dans les fumées commence à agir et de plus en plus de personnes se trouvant asphixiées, toutes se dirigent vers les issues de secours (condamnées) puis en trouvent une d’ouverte.Toutes les personnes se précipitent en même temps
bilan : personnes suffoquées, personnes etoufées (par le piétinnement du mouvement de foule ) côtes cassées.

Détection incendie en hôtel

Ile de France 2005

Une détection incendie intempestive se déclenche vers 1h du matin. Aucun personnel n’étant présent de nuit, les clients sont livrés à eux même.
  • Les anglais, sensibilisés depuis leur enfance, régissent par automatisme et sont dehors, sous la pluie, en 1 minute à peine.
  • Les allemands, moins réactifs mais sensibilisés, prennet le temps de se ré-habiller et sortent en moins de 5 minutes.
  • Les français ne sortent pas, n’ouvrent même pas la porte de leur chambre mais à 1h du matin saturent le standard téléphonique de l’hôtel à force de se plaindre car, au prix de la chambre, il est intolérable qu’il y ait autant de bruit.

Evacuation en maison de retraite

Sud 2005

Pour réaliser un exercice d’évacuation, un fumigène est allumée dans une des chambres à 7h du matin. Il n’y as pas de service de sécurité dans l’établissement et les 6 infirmières recevant l’alarme codée sur bip, viennent de prendre leur fonction et de terminer les consignes.
3 d’entres elles n’ont pas encore allumé le bip. 1 d’entre elle l’a éteint car il risquait de la dérager. 2 d’entre elles ne réagissent pas car elles font la confusion entre le code bip d’une entrée (d’un nouveau patient) et celui de l’alarme incendie. La dernière, restée dans leur salle entende l’alarme générale sélective et s’inquiète, mais voyant ses collègues impassibles, se remet en question et ne réagit pas.
Au bout d’un momment, prise de doute, elle descend au SSI et constate une alarme feu. La réaction est immédiate et monte directement à l’éatge concerné (sans prévenir ses collègues ni qui que se soit) , et pénètre dans la zone (AU BOUT DE 7 MINUTES) en ouvrant les portes et est submergée par la fumée.
Bilan : temps de réaction 7 minutes, une infirmière victime et propagation du feu dans tout l’étage. SP non prévenus, collègues non prévenus, aucune personne évacuée, 10 patients potentiellement intoxiqués (porte de leur chambre restées ouvertes et dans la zone sinistrée).

 



@ Allsecurite

Top Desktop version