Portail Incendie

Switch to desktop Register Login

INFORMATION

La détection incendie

LA REGLEMENTATION

LES NORMES

L’article MS 53 rend obligatoires les dispositions d’une série de normes SSI pouvant être regroupées en quatre ensembles :

Normes de définition :

NS S 61-930 : Catalogue des normes de sécurité (avril 1999).

NF S 61-931 : Dispositions générales (juillet 2000).

. Norme d’installation :

NF S 61-932 : Règles d’installation (septembre 1993).

. Norme d’exploitation et de maintenance :

NF S 61-933 : Règles d’exploitation et de maintenance (avril 1997).

. Normes de fabrication :

NF S 61-934 : Les centraliseurs de mise en sécurité incendie (CMSI) (mars 1991).

NF S 61-935 : Les unités de signalisation (US) (décembre 1990).

NF S 61-936 : Les équipements d’alarme (EA) (avril 1999).

NF S 61-937 : Les dispositifs actionnés de sécurité (DAS) (juillet 1991).

NF S 61-938 : Les dispositions de commande manuelle (DCM) - Les dispositifs de commande manuelle regroupés (DCMR) - Les dispositifs de commande avec signalisation (DCS) - Les dispositifs adaptateurs de commande (DAC) (juillet 1991).

NF S 61-939 : Les alimentations pneumatiques de sécurité (APS) (mars 1992).

NF S 61-940 : Les alimentations électriques de sécurité (AES) (juin 2000).

Ces normes sont commentées et interprétées dans un document FD S 61-949 élaboré par la commission de normalisation. Il ne se substitue pas aux textes normatifs de référence, mais fait état des réponses apportées par le normalisateur aux questions posées par les différentes professions ayant à appliquer ces textes.

La partie détection du CMSI est régie par la série de normes européennes série EN 54 et le CMSI par la série de normes françaises NFS 61 930 à 940. Il fait l’objet d’une certification NF SSI. Il existe maintenant une reconnaissance mutuelle d’essais entre les laboratoires européens reconnus.

AUTRES NORMES RELATIVES À LA SÉCURITÉ INCENDIE

NFS 61-961 Materiels de détection d’incendie - Détecteurs Autonomes Déclencheurs (D.A.D.)

NFS 62-101 Protection contre l’incendie - Système d’extinction par protection d’ambiance (noyage total) au HALON 1301- Règles d’installation.

NFS 6 2- 102 Protection contre l’incendie - Organes constitutifs des systèmes d’extinction au HALON 1301.

NFS 62-210 Installations fixes d’extinction automatique à eau du type Sprinkler Règles de conception, de calcul et de mise en oeuvre.

NFS 62-211 Installations fixes d’extinction automatique à eau du type Sprinkler Caractéristiques des organes constitutifs.

NFS 62-212 Installations fixes d’extinction automatique à eau du type Sprinkler Essais de réception, surveillance et entretien - Vérification.

NFC 48 -15 0 Blocs Autonomes d’Alarme Sonore d’évacuation d’urgence (B.A.A.S.).

NF EN 54-1 Système de Détection et d’Alarme Incendie (S.D.A.I.) - introduction.

NF EN 54-2 S.D.A.I. - Equipement de Contrôle et de Signalisation.

NF EN 54-4 S.D.A.I. - Equipement d’alimentation électrique.

NF EN 54-5 S.D.A.I. - Détecteurs de chaleur - Détecteurs ponctuels.

NF EN 54-7 S.D.A.I. - Détecteurs de fumée - Détecteurs ponctuels.

 

LA REGLEMENTATION E.R.P

Art. MS 56

Principes généraux

paragraphe 1
La surveillance assurée par le service de sécurité incendie prévue à la section 4 du présent chapitre peut être complétée ou localement remplacée par des installations généralisées ou partielles de détection incendie conforme aux normes en vigueur.
paragraphe 2
L’installation de détection automatique d’incendie doit déceler et signaler tout début d’incendie dans les meilleurs délais et mettre en ouvre les éventuels équipements de sécurité qui lui sont asservis.
paragraphe 3
Cette exigence est réputée satisfaite lorsqu’une installation remplit sa fonction :
lors de la combustion d’un foyer type adapté à la nature du risque rencontré dans l’établissement (ou lors de l’utilisation d’un dispositif reconnu équivalent par le ministre de l’intérieur) dans le cas de la première vérification d’une installation neuve ou modifiée ou dans le cas d’un changement de la nature des risques de l’établissement ;
lors d’essais fonctionnels réalisés au moyen d’appareils de vérification adaptés au type de détecteur mis en place dans les autres cas.
paragraphe 4
Les foyers types (plaques de mousse de polyuréthane, bac d’alcool, bobine électrique, etc.) sont ceux définis à l’annexe Il du fascicule du cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de travaux relatif aux installations de détection incendie.
Les essais fonctionnels sont ceux définis au paragraphe 7.3 de ce même document.

Art. MS 58

§1. Les matériels de détection automatique d’incendie doivent être admis à la marque NF Matériel de détection d’incendie et être estampillés comme tels, ou faire l’objet de toute autre certification de qualité en vigueur dans un Etat - membre de la Communauté économique européenne. Cette certification devra alors présenter des garantes équivalentes à celles de la marque NF Matériel de détection d’incendie, notamment en ce qui concerne l’intervention d’un tierce partie indépendante et les performances prévues dans les normes correspondantes.
§2. L’installation des systèmes de détection doit être réalisée par des entreprises spécialisées et dûment qualifiées.

Art. U 44

Des détecteurs automatiques d’incendie, appropriés aux risques, doivent être installés dans l’ensemble de l’établissement, à l’exception des escaliers et des sanitaires.
§ 3. a) La détection automatique incendie des locaux doit mettre en oeuvre, automatiquement :

- la diffusion de l’alarme générale sélective et le déverrouillage éventuel des portes ; - l’ensemble des DAS de compartimentage de la zone protégée ; 
- le non-arrêt des cabines d’ascenseurs implantées dans la zone sinistrée ; 
- le désenfumage éventuel du local sinistré.
Elle ne doit pas commander le désenfumage des circulations horizontales.

b) La détection incendie des circulations horizontales doit mettre en oeuvre, automatiquement : 

- la diffusion de l’alarme générale sélective et le déverrouillage éventuel des portes ; - l’ensemble des DAS de compartimentage de la zone protégée ; 
- le non-arrêt des cabines d’ascenseurs implantées dans la zone sinistrée ; 
- le désenfumage, au minimum, de la circulation de la zone protégée.
c) La détection incendie des combles et des circulations des niveaux ne recevant pas de public doit mettre en oeuvre, automatiquement, la diffusion de l’alarme générale sélective.

Art. J 36

§ 1. Un système de sécurité incendie de catégorie A, tel que défini à l’article MS 53, doit être installé dans tous les établissements.
Des détecteurs automatiques d’incendie, appropriés aux risques, doivent être installés dans l’ensemble de l’établissement, à l’exception des escaliers et des sanitaires.
Les détecteurs situés à l’intérieur des chambres ou appartements devront comporter un indicateur d’action situé de façon visible dans la circulation horizontale commune.
§ 2 -
a - La détection automatique incendie des chambres, des appartements ou des locaux doit mettre en oeuvre :

- l’alarme générale sélective telle que visée à l’article J 37.

- les dispositifs actionnés de sécurité de la fonction compartimentage de la zone sinistrée.

- pour l’ensemble de la zone d’alarme, le déverrouillage de la totalité des portes visées à l’article J 21 (§ 1).

- le non-arrêt des cabines d’ascenseurs dans la zone sinistrée.

- le cas échéant, le désenfumage du local sinistré.
b - Outre les asservissements prévus au paragraphe a ci-dessus, la détection incendie des locaux visés à l’article J 12 (§ 4), des circulations horizontales et des compartiments doit mettre en oeuvre :

- le désenfumage de la zone sinistrée.

- la fermeture de l’ensemble des portes des escaliers du bâtiment et visées à l’article J 20 (§ 6).
c - La détection incendie des combles doit mettre en oeuvre :

- l’alarme générale sélective du bâtiment.

- les éventuels asservissements liés à ces combles.

- pour l’ensemble du bâtiment, le déverrouillage de la totalité des portes visées à l’article J 21 (§ 1).

- la fermeture de l’ensemble des portes des escaliers du bâtiment et visées à l’article J 20 (§ 6). § 3 - En cas de détection incendie, toute temporisation sur le processus de déclenchement de l’alarme et sur le fonctionnement des asservissements, tel que précisé ci-dessus, est interdite.

LA REGLE R7 APSAD

Règle de référence pour les sociétés d’assurance.

LES REGLES

PROTECTION

Détection conforme à la règle APSAD R7

* L’installation doit comporter au moins 2 boucles de détection

* Détecteurs identiques sur une même boucle

* Dans les espaces fortement ventilés ou de faibles volumes (combles, vide sanitaires,armoire) une détection multi ponctuelle est conseillée

Le détecteur thermovélocimétrique
Il assure une protection sur une surface moyenne de 30 m 2 (hauteur 4 m).

Dans les circulations, installer un détecteur à 5 m maximum de chaque extrémité puis respecter un intervalle de 10 m maximum entre chaque détecteur.

Cas général du calcul de la détection de surface
Le détecteur optique de fumée et le détecteur thermovélocimétrique peuvent détecter un foyer par rapport à une surface et à une distance définie.

Les valeurs généralement admises sont :
60 m 2 pour la surface, et 5 m de distance entre un détecteur et l’endroit le plus éloigné de la zone à surveiller pour le détecteur de fumée.

Pour le détecteur thermovélocimétrique, les valeurs sont de 30 m 2 de surface et 4 m de distance.


Règles de calcul
1 La surface de détection (s) et la distance (d) de surveillance d’un détecteur dépendent de la surface et de la hauteur du local ainsi que de l’inclinaison (i) du plafond ou de la toiture sur lequel il est installé.
Exemple :
Pour un local de 40 m 2 avec une hauteur de plafond de 7 m et une inclinaison de toit = 20°,la surface maximale surveillée par le détecteur de fumée sera de 80 m2 et la distance horizontale maximale entre le plafond et le détecteur devra être de 6.7 m

La surface de détection indiquée est à pondérer par un coefficient pour certains locaux :

- 0,6 pour les bancs d’essais de moteur, cave à huile, centre commerciaux, chambre froide, chambre d’hôtel, chemin de câbles, combles, entrepôt, filmothèque, gaine technique, groupe électrogène, imprimerie, menuiserie, risque électrique, transformateur, vernissage.

- 0,3 pour les bandothèques, central téléphonique, chambre d’hôpital,
hangar d’avions, laboratoire (salle blanche), salle informatique.
2 Lorsque des détecteurs de fumée sont installés sous toiture, il faut :

- les implanter au point le plus haut (faîtage par exemple), et pour les toitures en redents, chacun d’eux doit être équipé.

- les éloigner par une cale par exemple, pour éviter que la couche d’air sous toiture, à température différente, n’empêche la fumée de l’atteindre.
La distance (a) entre la toiture et un détecteur de fumée est donnée dans le tableau ci-dessous.

3 Un détecteur doit être au moins à 0,5 m d’un mur ou d’une gaine, solive, poutre de plus de 0,15 m de hauteur.
Exception : couloir, gaine technique de moins de 1 m de largeur.

Le détecteur linéaire de fumée
Il assure une surveillance jusqu’à 100 m avec une distance minimum de 30 m sur une largeur de 8 m pour une hauteur de local jusqu’à 5 mètres et sur une largeur de 10 m pour une hauteur de local de 5 à 12 m.

Calcul de la détection de surface
Il faut prévoir son implantation sur un support stable et non soumis à dilatation pour éviter les variations du faisceau. Il ne faut aucun obstacle entre le détecteur et son réflecteur.

Le détecteur de flammes
. Il détecte un foyer jusqu’à 17 m de distance au minimum, son angle de vision est de + 45° par rapport à son axe optique, soit un cône de 90°. Pour un détecteur monté sous plafond entre 3,5 et 7 m de haut, la surface couverte est de 150 m 2 . Elle varie en fonction de l’inclinaison et de la hauteur sous-plafond du détecteur.
Le détecteur doit être installé à un emplacement permettant une liaison visuelle de la zone à surveiller aussi courte que possible et exempt d’obstacle.

Calcul de la détection de surface
Il faut prévoir son implantation sur un support stable. La zone à surveiller doit toujours être à la vue directe du détecteur et sans obstacles.

La surface minimale surveillée dépend de la hauteur d’implantation du détecteur (F) et de son inclinaison (V) .

 

DANS LES TYPES U

Pour un SSI de catégorie A , prévoir des détecteurs adaptés aux conditions hospitalières dans les :

- circulations horizontales, y compris celles des compartiments

- locaux affectés au sommeil (avec indicateurs d’action dans les couloirs) à l’exception des salles de réanimation, de soins intensifs, de dialyse, de brûlés, des locaux de grand âge, de pédiatrie, de pouponnière

- combles

- locaux techniques

-locaux fonctionnels à risques importants :

- les menuiseries, si la quantité de liquides inflammables est comprise entre 200 et 400 l ou si les locaux > 100 m 3

- les salles d’incinération

- les blocs opératoires

- les lieux de stockage des gaz médicaux si la capacité est supérieure à 200 l

-locaux fonctionnels à risques moyens :

- les cuisines, si la puissance des appareils de cuisson est supérieure à 20 W ou en cas d’utilisation de gaz ou de friteuse ouverte, quelle que soit la puissance

- les ateliers techniques, s’il y a un point chaud ou si le volume des locaux est compris entre 5 et 10 m 3 ou si la quantité de liquides inflammables est comprise entre 10 et 200 l

- les services de radiologie

- les locaux annexes des salles d’ordinateurs, hors bureautique

- une stérilisation centralisée

- les lieux de désinfection

- les centrales d’oxyde d’éthylène

- les lieux de stockage des gaz médicaux si la capacité est comprise entre 50 et 200 l

locaux où sont utilisés ou stockés des liquides inflammables à risques importants :

- un groupe de locaux ou de laboratoires de pharmacie, une pharmacie avec des liquides inflammables si la quantité de ces liquides est supérieure à 400 l sans communication avec le bâtiment

- les services ou les unités de soins si la quantité de liquides inflammables est supérieure à 10 l

. locaux où sont utilisés ou stockés des liquides inflammables, à risques moyens :

- un groupe de locaux ou de laboratoires de pharmacie, une pharmacie avec des liquides inflammables si la quantité de liquides inflammables est comprise entre 10 et 400 l (200 l maximum par local)

- les services ou les unités de soins si la quantité de liquides inflammables est comprise entre 3 et 10 l

. locaux où sont stockées des matières inflammables à risques importants :

- les archives si les locaux > 100 m 3 (200 m 3 s’il n’y a pas de locaux de sommeil dans la zone)

- les pharmacies sans liquide inflammable avec locaux >100 m 3 (200 m 3 s’il n’y a pas de locaux de sommeil dans la zone)

. locaux où sont stockées des matières inflammables à risques moyens :

- les archives si les locaux sont compris entre 50 m 3 et 100 m 3 (100 à 200 m 3 s’il n’y a pas de locaux de sommeil dans la zone)

- les pharmacies sans liquide inflammable avec locaux compris entre 5 et 100 m3 (10 à 200 m 3 s’il n’y a pas de locaux de sommeil dans la zone)

. locaux répondant par ailleurs aux conditions BE 2 suivant NF C 15-103.

La détection des chambres et des locaux à risques déclenche le système d’alerte et les éventuels dispositifs de sécurité propres à la chambre sinistrée.

La détection des circulations déclenche le système d’alerte, ainsi qu’au niveau sinistré le compartimentage, le désenfumage et le non arrêt des ascenseurs.


DEPUIS DECEMBRE 2004 et la refonte de l’arrêté du 23 mai 1989, la détection incendie est obligatoire en type U dans tous les locaux à l’exception des sanitaires et escaliers

 

DANS LES TYPES J

Les déclencheurs manuels doivent être positionnés à proximité des issues au rez-de-chaussée et des escaliers pour les autres niveaux.

Dans les zones accueillant des personnes désorientées, après avis de la Commission de Sécurité, les déclencheurs manuels pourront être installés dans les locaux accessibles au personnel seul.

Des détecteurs automatiques d’incendie, appropriés aux risques, doivent être installés dans l’ensemble de l’établissement à l’exception des escaliers et des sanitaires.

Les détecteurs situés à l’intérieur des chambres ou appartements doivent comporter un indicateur d’action situé de façon visible dans la circulation horizontale commune.

@ Allsecurite

Top Desktop version