Portail Incendie

Switch to desktop Register Login

INFORMATION

Les Portes

REGLEMENTATION

Composition

• Les portes de locaux recevant plus de 50 personnes doivent s’ouvrir dans le sens de la sortie.

• manoeuvre facile d’ un seul dispositif par vantail tel que bec de cane, poignée tournante, crémone à poignée ou à levier

• Une barre anti-panique

• Les portes de recoupement de circulation horizontale utilisées dans les deux sens pour gagner une sortie doivent être“va et vient ”.

A noter qu’une issue de secours devra aussi comporter un bloc d’éclairage BAES


 

Lire la suite...

LE CODE DU TRAVAIL

Art. R. 232-12-4

ouverture des portes

>Les portes susceptibles d’être utilisées pour évacuer plus de 50 personnes doivent ouvrir vers l’extérieur, et être balisées.

>Toute porte verrouillée doit être manoeuvrable de l’intérieur par une manoeuvre simple et sans clé. Ceci implique que toute clé sous verre dormant est prohibée.

>Toutefois, pour les locaux inférieurs à 100m2, le bouton moleté est acceptable, du moins dans les bâtiments anciens. En effet, cet équipement s’avère non conforme au marquage CE.


LA REGLEMENTATION E.R.P

Art. C0 45

Manoeuvre des portes

• Les portes de locaux recevant plus de 50 personnes doivent s’ouvrir dans le sens de la sortie.

• En présence du public, toutes les portes s’ouvrent de l’intérieur par simple poussée (barre antipanique) ou par une manoeuvre facile d’ un seul dispositif par vantail tel que bec de cane, poignée tournante, crémone à poignée ou à levier

• Une barre anti-panique doit être conforme à la norme française.

• Les portes de recoupement de circulation horizontale utilisées dans les deux sens pour gagner une sortie doivent être “va et vient ”.

Art. CO 46

Portes des sorties de secours

elles peuvent être verrouillées

• si elles disposent d’ un verrouillage électromagnétique conforme à la norme(NF S 61937)

• si elles sont commandées : 
- soit par un dispositif de commande manuelle à fonction d’ interrupteur intercalé sur la ligne de télécommande et situé près de l’ issue équipée (boîtier bris de glace par ex) 
- soit par un dispositif de contrôle d’issue de secours type UGCIS (Unité de Gestion Centralisée des Issues de Secours) conforme aux dispositions de la norme le concernant (NFS 61934), avec durées de temporisation définies.

LES REGLES

LES DISPOSITIONS NORME FRANÇAISE NF P26-315 Modifiée par la NORME EN 1125

TYPE DE MANOEUVRE

La norme différencie deux catégories de fermeture anti-panique.

- Type A : Barre de manoeuvre à actions verticale et horizontale conjuguées.

- Type B : Barre d’enfoncement à poussée horizontale.

ENDURANCE

Certaines portes sont plus sollicitées que d’autres. Certaines issues de secours ne sont ouvertes que rarement, en général par les services de sécurité ou de gardiennage ; et bien évidemment en cas d’urgence ou de panique. C’est la raison pour laquelle la norme définit deux niveaux d’essais d’endurance :

- Niveau 1 : 100 000 cycles d’ouverture

- Niveau 2 : 250 000 cycles d’ouverture

OUVERTURE EN SITUATION D’ URGENCE

Par définition, une fermeture anti-panique doit permettre l’ouverture de la porte par simple poussée sur la barre horizontale, même si la manoeuvre de la serrure est condamnée de l’extérieur.

- Utilisation courante : La poussée sur la barre nécessaire à l’ouverture ne doit pas excéder SON (8 kg environ) permettant ainsi la manoeuvre par des enfants, personnes âgées ou handicapées.

OUVERTURE EN CAS DE PANIQUE

- Lorsqu’une pression s’exerce sur la porte, par exemple dans le cas ou plusieurs personnes tentent simultanément de l’ouvrir dans la semi obscurité ou la fumée : il faut pouvoir rétracter le, ou les pênes de la serrure avec une poussée raisonnable, soit inférieure ou égale à 220N (environ 22 kg).

RESISTANCE ET DURABILITE

Beaucoup de fermetures anti-panique sont exposées à de dures conditions d’utilisation. Elles doivent pouvoir résister et continuer à fonctionner normalement après des essais de poussée de 1000N (environ 100 kg).

PASSAGE LIBRE

iI est important que la largeur du passage de la porte ne soit pas indûment réduite par la saillie de la barre de manoeuvre. C’est pourquoi la norme a fixé la saillie maximale à 100 mm.

RESISTANCE AU FEU Arrêté du 21 avril 1983

Seul un bloc-porte complet spécialement conçu à cet effet peut être classé dans l’une des trois catégories suivantes :

- Stabilité au feu (critère de résistance mécanique)

- Pare flammes (critère de résistance mécanique + critère d’étanchéité aux flammes et gaz)

- Coupe-feu (critère de résistance mécanique + critère d’étanchéité aux flammes et gaz + isolation thermique)

- Les procès verbaux établis à l’issue des essais au feu dans les laboratoires officiels attribuent à celui-ci un classement attestant le degré de résistance au feu du bloc-porte.

CERTIFICATIONS FRANÇAISES

1) Norme NF P26.315

NF EN-1125. Les caractéristiques certifiées par la marque NF sont :

* l’ouverture sous faible poussée pour les personnes âgées ou les enfants ; ouverture en cas de situation de panique, endurance, durabilité, résistance

. Modèles standard aptes à équiper les blocs-portes Coupe-feu

. Résistance anti-corrosion : 96 heures brouillards salins

. Conformes au règlement de sécurité contre l’incendie dans les lieux recevant du public (art.C045)

. Sans main

. Série ne permettant pas l’utilisation frauduleuse de chaînes

2) Résistance au feu

Classements pare flammes et coupe-feu à la suite d’essais effectués auprès du CTICM (1 à 2 heures).

Les issues de secours sont normalement libres d’ouverture.
Pour éviter une utilisation malveillante (vol par exemple), la Commission de Sécurité peut autoriser leur verrouillage par ventouse.
Une commande locale par déclencheur manuel vert est alors obligatoire et un déverrouillage par la centrale incendie peut être réalisé en complément.
Un contrôle de position des portes est possible par contacts dans le bloc ventouse avec renvoi sur alarme technique.

@ Allsecurite

Top Desktop version